septembre 2007

Archive mensuelle

Levée d’armes associative contre le projet de loi Hortefeux sur l’immigration

Créé par le 17 sept 2007 | Dans : Coups de gueule, Politik

Maintenant, on comprend mieux pourquoi notre président avait choisi d’appeler ce ministère celui de l’Immigration, de l’Intégration, de l’Identité nationale et du Codéveloppement. Hortefeux en parfait mécano, nous fait bien la preuve qu’il est le parfait « porte-flingue » de ce dernier.

AP | 17.09.2007 | 18:53

A la veille de l’examen par les députés du projet de loi Hortefeux, qui durcit encore les conditions du regroupement familial et pourrait autoriser dans ce cas des tests ADN, les réactions hostiles ont continué d’affluer lundi.

Après la prise de position critique de plusieurs responsables de l’opposition (François Hollande, Marie-George Buffet), mais également de membres du gouvernement (Bernard Kouchner, Fadela Amara), le milieu associatif a fait à son tour entendre sa voix.

L’association France Terre d’Asile dénonce ainsi « une politique de ‘coups de com’ ». Dans un communiqué, elle accuse les pouvoirs publics de mettre « en scène un étranger ignorant, ne parlant pas, peu ou mal notre langue, un étranger fraudeur dont la seule idée est de contourner nos lois et de faire entrer ses ‘gosses’ au pays pour bénéficier des différentes prestations sociales existantes ».

France Terre d’Asile reproche au gouvernement de vouloir ainsi « continuer à capter l’électorat du Front national » et « réduire le droit à une vie familiale normale pour nombre de ressortissants de pays pauvres vivant en France ».

Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) estime pour sa part que le projet de loi Hortefeux porte « de nouveaux coups au droit fondamental de vivre en famille pour les résidents étrangers ». Dans un communiqué publié aussi lundi, le MRAP met en garde contre un projet qui « organise le tri des ressortissants étrangers dignes ou non de rejoindre leurs conjoints citoyens français ou résidant en France ».

L’association épingle notamment l’obligation faite aux personnes âgées de plus de 16 ans et parlant peu ou pas du tout le français, « de devoir suivre pendant deux mois une formation linguistique et une initiation aux valeurs de la République ». La MRAP s’inquiète en effet de ce que le refus ou « l’impossibilité de résider deux mois sur le lieu de la formation » ne conduisent à « un refus de visa ».

Egalement en ligne de mire, « les nouvelles conditions de ressources imposées au ‘regroupant’ », jugées « hautement discriminatoires ».

Tous ces obstacles au droit fondamental de vivre en famille « n’empêcheront jamais les familles de vouloir se réunir », affirme le MRAP pour qui le projet de loi « ne peut que renforcer les entrées irrégulières et fabriquer de nouveaux sans papiers ».

La Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (LICRA) se dit pour sa part « inquiète » d’un éventuel recours aux tests ADN. L’organisation explique qu’elle ne peut pas accepter « la légalisation d’une mesure administrative plus que contraire aux valeurs et principes que la France est censée représenter dans le monde ».

Dans une lettre adressée lundi aux députés et sénateurs français, l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW) estime quant à elle que le Parlement français devrait profiter de cette nouvelle loi sur l’immigration pour « améliorer la protection de ceux qui risquent persécutions et tortures s’ils retournent dans leur pays ».

Or, pour HRW, le projet de loi tel qu’il est « n’aidera qu’une partie des personnes dans cette situation ». « Il est temps pour le Parlement d’appliquer totalement les décisions de la Cour européenne des droits de l’Homme en faisant des procédures d’appel dans le pays la règle plutôt que l’exception », juge Holly Cartner, directrice de HRW pour l’Europe et l’Asie centrale. « La meilleure façon de protéger les gens contre un dangereux retour dans leur pays, c’est de leur permettre de rester en France jusqu’à ce que leur cas ait été totalement examiné », ajoute-t-elle. AP

Merci Maria !

Créé par le 12 sept 2007 | Dans : MyMusik

callas.jpg Le 16 septembre prochain, cela fera 30 ans qu’elle nous a quitté.

Ave Maria de Schubert :                           

Image de prévisualisation YouTube

Merci Luciano !

Créé par le 12 sept 2007 | Dans : Coups de blues, MyMusik

Ave Maria de Schubert :

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Arrêt sur images ne s’arrête pas !

Créé par le 04 sept 2007 | Dans : Non classé

bandeau.jpeg

 Dommage que pour de l’information indépendante, il faille payer pour un service qui aurait dû resté public. A suivre tout de même…

Voici la lettre de Daniel Schneidermann datée du 04/09/07 :

« En ces jours de rentrée, je souhaite vous donner de bonnes nouvelles de l’avenir d’Arrêt sur images.

Nous avons été silencieux cet été. Pourtant, du Tour de France à la libération spectaculaire des infirmières bulgares, en passant par les nouveaux empiètements de la presse people, nous aurions eu beaucoup de sujets à traiter, dans un univers médiatique plus monocolore, et plus violent que jamais.

Mais nous préparions la rentrée.

En un mot comme en cent, nous avons décidé de construire un site.

Puisqu’aucune chaine de télé ne veut produire ni diffuser Arrêt sur images, et puisque au fond seuls ses télespectateurs veulent que cette émission continue, nous allons nous passer de la télévision.

Nous allons faire l’émission sur Internet.

Evidemment, ce ne sera pas la même émission. D’ailleurs, ce ne sera pas vraiment une émission.

Ce sera…un site.

Avec des textes, comme dans les blogs. Avec des images diffusées par les télés, évidemment. Avec des reportages, filmés ou écrits, sur les personnages de la tragi-comédie médiatique. Et avec des débats en plateau, comme dans l’émission supprimée par France 5. Les débats seront évidemment plus courts. On ne regarde pas des images sur Internet de la même manière qu’à la télévision.

Donc, la grand messe du dimanche sera éclatée en une pluie de rendez-vous et d’enquêtes. Il y aura des rendez-vous quotidiens ou hebdomadaires. Il y aura aussi des surgissements inopinés. Il y aura des visages que vous connaissez déjà. Il y aura aussi de nouveaux visages. Le site sera très réactif à l’actualité, mais nous construirons aussi un solide fonds d’archives, pour restituer sa mémoire à l’univers audiovisuel, univers de la fugacité et de l’amnésie.

Le site sera essentiellement financé par ses abonnés.

Nous avons beaucoup hésité à choisir ce mode de financement. Ne fallait-il pas tout miser sur la pub ? Ne fallait-il pas faire appel à de généreux investisseurs?

C’est votre nombre, qui a emporté notre décision. Votre nombre, et la motivation de tous ceux d’entre vous que nous avons croisés cet été, au hasard de nos déplacements.

Nous n’avons donc pas fait appel à des investisseurs. Et nous souhaiterions que le recours à la pub soit modéré.

En choisissant ce mode de financement, nous savons que nous allons à contre-courant d’un certain air du temps. L’air du temps répète que l’évolution vers la gratuité de tous les services produits sur Internet est inéluctable. L’air du temps répète qu’on n’y peut rien.

Nous n’aimons pas trop écouter l’air du temps.

Nous faisons donc le pari inverse. Nous parions qu’assez de citoyens estimeront qu’une information indépendante sur l’univers médiatique est un service qui a un coût.

Pour autant, nous ne souhaitons pas nous limiter aux convaincus. Certaines parties du futur site seront accessibles à tous. Nous voulons qu’il contribue fortement au débat public. Nous voulons que ses analyses, ses informations, irriguent Internet, et viennent contrarier le ronron de la grosse machine.

La campagne d’abonnements sera lancée courant septembre, le temps d’achever les derniers préparatifs. Tous les détails de la résurrection d’Arrêt sur images vous seront alors dévoilés en priorité, à vous tous qui avez signé pour que votre émission continue.

Simultanément à cette campagne, nous entreprendrons la construction du site définitif.

Ce devrait être l’affaire de quelques mois. Le temps de trouver les mains qui le construiront (ce qui n’est pas le plus facile) et…de le construire, accueillant, durable, vaste, confortable, équipé pour traverser le déluge.

Vivement 2008 ! »

 Daniel Schneidermann

Wisconsin de Mary Relindes Ellis (Buchet Chastel)

Créé par le 03 sept 2007 | Dans : Coups de coeur

wisconsin.jpgComme le titre l’indique, cette histoire se passe pour une grosse partie dans le Wisconsin, une terre très belle mais très pauvre. L’autre partie, plus courte mais non négligeable, se passe au Vietnam.

La famille Lucas vit dans le nord du Wisconsin, belle terre oubliée peuplée d’ouvriers européens immigrés et d’Indiens ojibwés. L’histoire débute en 1967, le père, John Lucas, miné par l’alcool, laisse leur ferme se délabrer et s’acharne violemment contre sa femme et ses deux fils ; l’aîné, James, fuit les coups en écoutant Elvis et s’engage dans les marines. Il est dirigé vers les jungles de guerre vietnamiennes. Bill, le cadet, reste pour protéger sa mère, guidé seulement par l’esprit de son frère. Heureusement, dans la ferme voisine, les Morriseau veillent sur lui et le soutiennent pendant le périlleux passage de l’enfance à l’âge d’homme.

 Les descriptions que ce soit des paysages, de la nature mais aussi des personnages sont magnifiques et mais aussi très poignantes.

Pour un premier roman, chapeau Madame. Quelle écriture !

Maigrir toujours et toujour... |
sarahd2 |
Neuf mois et plus |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | hey iris_
| j'arrête demain
| Lubna :Oui a la différence ...